Début novembre, l’école hôtelière Ter Groene Poorte à Bruges a reçu la visite de Marianne Thyssen, commissaire européenne. Cette visite était organisée dans le cadre de la Semaine Européenne des Compétences Professionnelles (European Vocational Skills Week), une semaine durant laquelle l’Europe souhaite mettre en exergue l’enseignement technique et professionnel comme un choix d’études positif. Certains entrepreneurs de l’industrie alimentaire étaient également présents à Ter Groene Poorte.
Iris Cornette, directeur général de l’école hôtelière, a souhaité la bienvenue à la commissaire. « Nous ne pouvons qu’applaudir des initiativestelles que la Semaine des Compétences Professionnelles. L’enseignement professionnel est en effet soumis à de fortes pressions. Nous formons les spécialistes de la nutrition de demain et plaçons la barre très haut. Si nous voulons maintenir cette qualité élevée, nous avons également besoin de ressources suffisantes.La bonne nouvelle est qu’après des années de déclin, nous enregistrons une légère augmentation du nombre d’élèves cette année. Les élèves qui obtiennent leur diplôme chez nous sont immédiatement sollicités pour se mettre au travail à plusieurs endroits. Actuellement, une réelle ‘war for talent’ bat son plein pour les spécialistes en nutrition. »

[unitegallery groenepoort1]

Fille de pâtissier

Il est clair que Marianne Thyssen se sentait comme un poisson dans l’eau à l’école hôtelière. « Je suis la fille d’un pâtissier-chocolatier, donc le monde de l’alimentation ne m’est certes pas étranger. Boulanger, boucher, pâtissier, chef… sont des professions merveilleuses qui font partie de notre tradition bourguignonne belge. C’est donc avec plaisir que je constate la manière dont les jeunes, ici, y parviennent avec passion. »
La commissaire annonça une autre bonne nouvelle. « Chacun d’entre vous connait le projet Erasmus, permettant à des étudiants d’effectuer leurs études ou leurs stages à l’étranger. Depuis peu a été lancé le projet Erasmus Pro. Il s’adresse spécifiquement à l’enseignement technique et professionnel et organise des stages de longue durée, de 6 mois à un an. Pour ce faire, l’Europe va doubler le budget. Nous sommes d’ailleurs convaincus que les professionnels en herbe apprécieront d’aller humer l’air ailleurs afin d’acquérir de nouvelles expériences et de nouvelles idées. »

Après son discours, la visite de Marianne Thyssen s’est poursuivie dans l’école de boucherie, premier degré, la chocolaterie, la cuisine collective et la pâtisserie. L’occasion lui a même été offerte de fourrer un éclair et de le couvrir d’une fine couche de chocolat. « Mon père était plus compétent en la matière », déclara-t-elle en riant.

 

www.tergroenepoorte.be