Les fraises sont le produit phare de la Coopérative Hoogstraten. Elles constituent le gagne-pain de plus de 200 entreprises familiales qui consacrent tout leur savoir-faire et leur énergie à une cueillette opérée avec une extrême prudence, à la sélection des plus beaux fruits et à leur présentation parfaite. Les fraises de Hoogstraten sont largement connues et sont très recherchées, aussi dans l’horeca. Ces dernières années apparaissent également de plus en plus de fruits doux à la criée de Hoogstraten, tels que les baies de kiwi, les framboises et les myrtilles. Ils affichent tous le label de qualité Hoogstraten et sont certifiés GlobalGap.

La coopérative Hoogstraten clôture l’année 2016 avec un chiffre d’affaires de 222,3 millions d’euros, soit 1,3% de plus qu’en 2015 et 15,3% de plus qu’en 2014, elle maintient ainsi une ligne de croissance soutenue ; au cours des 30 dernières années, le chiffre d’affaires a doublé tous les 10 ans.

HM172_NEWSLETTER_Hoogstraten_beeld2

[column col= »1/2″]

Collaboration au-delà des frontières

En 1997, Veiling Zundert et celle que l’on appelait à l’époque ‘Veiling der Kempen’ à Hoogstraten concluent un accord de coopération relatif à la vente de fraises. Il en résulte un volume d’approvisionnement qui atteindra les 8.600 tonnes. Le succès semble au rendez-vous et les volumes sous pavillon Hoostraten augmentent au fil des années pour dépasser les 30 millions de kg. Quant aux prix, ils tiendront lieu de référence, en raison notamment de la politique de transparence que même le groupe. Cette collaboration a permis à la part de Zundert de passer de 1.900 tonnes à 10.000 tonnes ; la part belge de 7.200 tonnes à quelque 21.000 tonnes.[/column][column col= »1/2″]HM172_NEWSLETTER_Hoogstraten_beeld1[/column]

 

CLTV Zundert était traditionnellement une zone de culture de pleine terre ; Hoogstraten était réputée pour sa culture protégée, ce qui rendaient les deux zones réellement complémentaires.

Les différences initiales (qualité, tri…) eurent tôt fait d’être surmontées, les deux régions partageant une vision claire et comparable quant à la vente et au fonctionnement de la coopérative, à laquelle s’ajoutait en toute circonstance un grand respect des deux parties pour la fonction de chacun au sein de la collaboration : CLTV Zundert occupait la fonction d’‘account manager’ pour les cultivateurs néerlandais tandis que la Coopérative Hoogstraten (jusqu’en 2006 : Veiling Hoogstraten) était en charge de la gestion de la qualité et de l’approvisionnement. Dans l’ensemble du processus, la foi en un système de commercialisation transparent – à savoir ‘la cloche’- occupera une place centrale. Les nombreux moments de concertation entre les différentes directions et le management, les dirigeants, les collaborateurs et les cultivateurs ainsi que l’intime conviction que l’’union fait la force’ n’est pas une devise vide de sens, ont fait en sorte que cette collaboration qui perdure à présent depuis 20 ans est devenue une évidence.

www.hoogstraten.euwww.cltvzundert.nl